Devenir Trader

Forex et Futures

Les indicateurs de tension: La stochastique

La stochastique est l’un des indicateurs techniques les plus utilisés en analyse technique. Il s’agit d’un oscillateur borné entre 0 et 100 qui a été développé par Georges Lane. Cet indicateur fait appel aux niveaux extrêmes atteints par la paire de devises sur une période donnée (la plus classique est 14). Il mesure la position de la clôture la plus récente de la paire de devises par rapport à son range de prix sur une période de temps spécifique. La théorie est que les prix tendent à clôturer près des plus hauts dans un marché en tendance haussière et près des plus bas dans une tendance baissière. Quand l’élan du marché se renforce, les clôtures se situeront au sommet du range et l’indicateur deviendra plus fort. Quand une tendance haussière commence à ralentir, les prix de clôture auront tendance à s’éloigner du plus haut du range de la période utilisée et cela entraînera un retournement de l’indicateur. Même si la tendance est encore à la hausse et que le marché établit de nouveaux plus hauts, il peut perdre de son momentum si les clôtures ne se font plus à proximité des plus hauts de la période choisie. Cela se verra sur l’indicateur stochastique puisqu’il cessera de monter et commencera à se retourner à la baisse.
Par contre si les traders Forex baissiers tirent les prix vers le bas pendant la séance mais ne parviennent pas à faire clôturer la paire de devises à proximité des bas de la période de calcul choisie, la stochastique se retourne à la hausse, mettant le doigt sur la force du marché et donnant un signal d’achat.
Cet indicateur convient très bien aux marchés non orientés c’est-à-dire en « trading range ». Il met en évidence des zones de surachat (80 à 100) et de survente (0 à 20). De cette façon, l’indicateur est en mesure d’identifier les essoufflements et retournements de marché. La stochastique peut être utilisée avec des périodes de calcul différentes (9, 14 ou 21 périodes).
La stochastique est constituée de deux oscillateurs :
Le premier, appelé %K, très volatile, sera filtré par un deuxième oscillateur appelé %D.
L’oscillateur %K se définit ainsi :


%K (n jours) = (C – PB n) / (PH n – PB n)  * 100

C = clôture du jour
N = le nombre de jours choisis, sélectionné par le trader Forex pour la stochastique
PB n = le cours le plus bas sur la période choisie (n jours)
PH n = le cours le plus haut sur la période choisie (n jours)

N séances  1   2     3   4   5   6   7   8    9    10   11   12   13   14
Cours C    95 102 97 93 91 92  97 97  99 100 105 110 107 108
PBn/PHn                       91                                  110
%K (14 jours) : {(108-91)/(110-91)}*100 = 89.47%


Plus le dernier cours de clôture {C} est proche du plus haut {PHn} et plus la stochastique %K est élevée et proche de 100%. Réciproquement, plus le dernier cours de clôture est proche du plus bas {PBn} et plus la stochastique %K est faible et proche de 0%.
Le %K est un oscillateur très réactif car il intègre les variations entre les plus hauts et les plus bas sur la période choisie. Le %K nécessite donc d’être filtré par un second oscillateur %D qui va lisser ses excès. Le %D se définit comme la moyenne mobile à 3 périodes du %K.  Le %K lissé par le %D constitue l’indicateur stochastique rapide.
Par opposition à la stochastique rapide, il existe également la stochastique lente. Pour l’obtenir, on prend le %D de la stochastique rapide qu’on nommera %KS avec une moyenne mobile à 3 périodes de celui-ci qu’on nommera %DS. Ce nouveau degré de lissage permet d’atténuer encore plus les fortes variations à la hausse comme à la baisse prises en compte par la stochastique rapide.
La plupart des analystes techniques et traders Forex utilisent la stochastique lente car son degré de lissage plus élevé que la stochastique rapide permet une meilleure lecture de l’indicateur. La stochastique lente est donc à privilégier pour votre trading.

Indicateurs techniques: utilité de la stochastique pour trader sur le Forex

La stochastique donne 3 types de signaux de trading assez intéressants:

  • Le croisement des deux lignes de l’indicateur
  • La sortie de zone
  • La stratégie du « pop corn ».

La stratégie du croisement des deux lignes de la stochastique ( %KS et %DS)

Il faudra donc acheter lorsque la ligne %KS croise à la hausse la ligne %DS.  Inversement, un signal de vente est donné lorsque la ligne %KS croise à la baisse la ligne %DS. De cette manière, la qualité des signaux que cette stratégie envoie est plutôt faible. Pour y remédier, une contrainte supplémentaire doit être prise en compte : un signal d’achat (respectivement de vente) n’est pris en compte que s’il apparaît dans la zone de survente (respectivement de surachat).
Cette stratégie couplée avec la méthode des chandeliers japonais permet d’augmenter sensiblement vos probabilités de réussite en trading sur le Forex. Par exemple, si un avalement haussier apparaît  sur le graphique d’une de vos paires de devises et qu’en même temps, un croisement se produit entre les deux lignes de la stochastique en zone de survente, les probabilités sont très fortes quant à un retournement de marché.

La stratégie de « sortie de zone »

Cette stratégie consiste à acheter (respectivement vendre) lorsque la ligne %KS sort de la zone de survente (respectivement de surachat). Il faut noter que généralement la zone de survente se situe de 0 à 20 et la zone de surachat de 80 à 100. La stochastique peut restée bloquée pendant plusieurs séances sur les bornes extrêmes. Cela confirme l’existence d’une inertie dans la tendance des cours. A titre d’exemple, lorsque la stochastique se maintient au-dessus du seuil des 80 pendant plusieurs séances, on aura la preuve que la paire de devises suit une tendance haussière forte et qu’il est dans ces conditions de marché fort risqué de vendre contre la tendance dominante.

La stratégie du « pop corn »

Cette dernière stratégie a été popularisée par Jacob Bernstein. Elle consiste à prendre une position acheteuse (respectivement vendeuse) dès que la stochastique entre dans la zone de surachat (respectivement de survente). La raison d’être d’une telle stratégie est la suivante : au moment où la stochastique entre dans la zone de surachat (respectivement de survente), la paire de devises tend à enregistrer une dernière poussée haussière (respectivement baissière) significative, à l’instar d’un grain de maïs qui, porté à la température voulue se transforme en pop corn.
La technique de clôture des positions est établie en fonction du croisement de la stochastique (%KS) avec sa moyenne mobile %DS. Une position acheteuse est clôturée lorsque la ligne %KS croise à la baisse la ligne %DS. Une position vendeuse est clôturée lorsque la ligne %KS croise à la hausse la ligne %DS.
Certains traders Forex utilisent des zones de surachat et de survente fixées respectivement à 75 et 25 afin d’entrer plus tôt dans le marché et donc de profiter davantage du mouvement des cours.

Mots-clés: