Devenir Trader

Forex et Futures

Taille du corps des chandeliers japonais

La taille du corps d’un chandelier japonais se définit de façon relative par rapport aux chandeliers précédents. D’une manière générale, plus le corps d’un chandelier vert est long, plus les forces acheteuses sont importantes.  A contrario, un corps de petite taille nous donnera un message d’hésitation et de manque de puissance du mouvement en cours. La forme extrême d’un chandelier à petit corps est le doji, où l’ouverture et la clôture sont confondues.
Un chandelier dont le corps est de taille importante  avec des ombres absentes ou très courtes est appellé un « marubozu ». Il est peut être soit vert (haussier) soit rouge (baissier).
Un « marubozu vert » est donc un grand chandelier vert nous transmettant un fort signal haussier par le fait qu’on ouvre proche du plus bas et qu’on clôture proche du plus haut. Voir une telle figure sur une zone de support, repérée sur le graphique grâce à l’analyse chartiste,  constitue un message puissant de retournement haussier imminent. On peut également voir apparaitre ce type de chandelier en cassure d’une résistance horizontale, ce qui nous donne une forte probabilité de continuation haussière.
Un « marubozu rouge » est un grand chandelier rouge nous transmettant un message fortement baissier. Il est encore plus puissant lorsqu’il apparaît sur une zone de résistance identifiée ou en cassure d’un support  horizontal.
Le milieu et le bas d’un « marubozu » représentent un bon support pour les cours lorsqu’il s’agit d’un marubozu vert (haussier) et une bonne résistance dans les cas d’un marubozu rouge (baissier). Placer un stop de protection sous le bas d’un marubozu vert est une très bonne technique de gestion de vos positions. Quand vous prenez la décision de vendre un titre à découvert (« shorter »), placer un stop de protection au-dessus d’un marubozu rouge est un choix judicieux pour protéger votre capital engagé sur la position.
Ces « marubozus » constituent de véritables armes pour repérer à court terme qui des haussiers ou des baissiers ont le contrôle du marché. C’est un avantage non négligeable !

Par contre, un chandelier dont la taille du corps est petite véhicule un message d’hésitation. On le nomme « toupie ». La bataille entre acheteurs et vendeurs est beaucoup plus équilibrée que dans le cas d’un « marubozu », où un camp l’emporte nettement sur l’autre. Un élément important à prendre en compte dans le cadre de ce type de chandeliers est la taille des ombres. Plus celles-ci sont développées plus le message d’hésitation est fort.

Nous pouvons également voir apparaître un chandelier où le corps est inexistant ou quasiment inexistant. On le nomme « doji ». Les cours d’ouverture et de clôture de la période choisie sont identiques de sorte que le corps se retrouve limité à un simple trait horizontal. Il représente la forme extrême de l’indécision. Une certaine souplesse tolérant une faible différence entre les deux cours peut toutefois être acceptée. Le plus important est que, graphiquement, le corps du chandelier soit quasiment réduit à un simple trait horizontal sur l’unité de temps choisie (Weekly, daily, intraday) et surtout qu’il existe un fort contraste entre la taille de ce corps et celui des chandeliers précédents. Ce type de chandelier marque une grande hésitation concernant l’évolution future des cours. Il faudra surtout y prêter attention dans un marché en tendance et moins dans un marché en trading range, sans réelle direction.
Il faut retenir que pour le doji, une confirmation du signal est nécessaire dans les 2-3 séances qui suivent. Cette confirmation se fait généralement sous la forme d’un chandelier vert cassant le plus haut du doji si celui-ci se retrouve sur un creux de marché. Si le doji est sur un sommet de marché, la confirmation viendra d'un chandelier rouge cassant le plus bas de ce doji.

Mots-clés: